Idées reçues

 

La contraception régulière est l’utilisation d’un moyen visant à éviter une grossesse, de manière temporaire ou à long terme.
Beaucoup d’informations erronées sont répandues concernant l’utilisation de la contraception régulière et sont fonctionnement et aussi certaines méthodes contraceptives inefficaces.

Nous reprenons ci-dessous un certain nombre de mythes courants sur les rapports sexuels et la contraception régulière. Cliquez sur chaque affirmation pour savoir si elle est vraie ou fausse.


  • « Si je prends la pilule pendant longtemps, j’aurai des difficultés à être enceinte. »

    Non pas du tout !
    A l’arrêt de la pilule, l’ovulation peut redémarrer immédiatement, dès le cycle suivant. Et surtout, la pilule ne rend pas stérile.

  • « Le préservatif : un tue l’amour ! »

    Les sensations ne sont pas les mêmes,surtout la première fois. Mais l’essentiel est de se sentir bien et à l'abri des IST (Infections Sexuellement Transmissibles). Le préservatif peut devenir un jeu érotique.

  • « Je suis obligée de passer un examen gynécologique pour avoir la pilule. »

    Les recommandations actuelles en matière d’utilisation des contraceptifs indiquent que le seul examen médical nécessaire avant de prescrire un contraceptif hormonal est la mesure de la tension artérielle. Lors de la première demande de contraception, le médecin doit seulement s’assurer (en vous posant des questions simples) que vous n’avez pas de contre-indications à l’une ou l’autre des pilules existantes.

  • « Mon partenaire va sentir le stérilet ! »

    Le partenaire ne peut pas sentir le stérilet au cours d’un rapport sexuel puisqu’il est placé à l’intérieur de l’utérus… Il arrive cependant qu’il puisse sentir les fils, ce à quoi votre médecin peut remédier facilement en coupant les fils plus courts.

  • « Même si j’oublie la pilule de temps en temps, elle reste efficace à 100%. »

    Attention ! Il existe une différence entre l’efficacité théorique, mesurée dans les essais cliniques, et l’efficacité réelle, observée en vie réelle d’utilisation de la contraception. Ainsi, si la pilule estroprogestative est considérée comme une méthode très efficace avec un taux de grossesse de 0,1% en utilisation optimale sur 12 mois, elle peut conduire en utilisation courante sur la même période à des taux de grossesses compris entre 6 et 8 %.
    L’oubli, les retards de prise et les arrêts temporaires lorsque la femme ne supporte pas bien sa pilule, sont les principales causes.
    Autrement dit, pour qu’une méthode soit efficace à quasi 100 %, il faudrait l’utiliser "parfaitement"

  • « Les patchs ou les anneaux, ça marche moins bien ! »

    L’efficacité des patchs et des anneaux est tout à fait bien établie et comparable aux pilules contraceptives : avec des rythmes de prise hebdomadaires ou mensuels, il s’agit de nouvelles alternatives qui évitent une prise quotidienne.

  • « Oublier sa contraception est irresponsable ! »

    Les oublis de pilules sont fréquents : ainsi 34% des femmes interrogées ont oublié au moins une fois leur contraception dans l’année écoulée et 21% des femmes déclarent un ou plusieurs oublis au cours du dernier mois. Plutôt que de considérer irresponsable le fait d’oublier la pilule, nos experts qualifient « d’inévitables » les accidents de parcours contraceptif. Alors, stop à la culpabilité, il existe plusieurs façons d'éviter une grossesse non prévue.